Expériences

Le Montpalau – La source Fresca – Le Torrent d’Anavall – El Camí dels Morts

Nature, Routes de montagne

Le Montpalau – La source Fresca – Le Torrent d’Anavall – El Camí dels Morts (Le Chemin dels Morts)

Itinéraire intéressant du versant nord du Montpalau et de Can Carreras, qui combine chemins et sentiers, et qui a son point culminant au sommet du Montpalau. Ce chemin traverse l’un des quartiers les plus anciens de Pineda, l’Arboceda. Au s. XV y sont déjà mentionnés des peuplements stables, qui ont perduré jusqu’à la moitié du s. XX, lorsque les exploitations forestières, la seule source de richesse dans cette région, n’étaient plus rentables.

Nous nous y rendrons en voiture, en passant devant la station-service en face de l’église, en direction de Calella. À 600 m, nous tournerons à droite et nous suivrons la route qui remonte le cours d’eau, jusqu’à ce qu’à 3 km du point de départ, nous arriverons sur le site de Sant Pere, où nous garerons notre voiture en face d’un ancien moulin.

Fiche technique:

Difficulté: Moyenne
Dénivelé positif: 230 m
Kilomètres: 8 km
Durée: 2 heures 26 minutes

0: 00h.
Nous commencerons la randonnée avec la promenade du moulin de Can Marqués, récemment restauré. Quelques pas plus loin, nous nous arrêterons à gauche pour traverser la rivière. À cet endroit, au milieu de la rivière, il y a un ancien four à chaux. Il est constamment couvert de végétation, il faut regarder attentivement pour l’apercevoir et ne pas le rater. Il mérite de s’y arrêter et de le visiter. Après la rivière, nous continuerons le long du sentier qui grimpe sinueusement le versant de la colline. Ce chemin est généralement très humide et trempé.

0: 06h.
Dans une des courbes nous tomberons sur une balise, nous continuerons donc à monter.

0:21 pm
Nous continuons à grimper et à transpirer la grosse goutte. Dans une courbe nous verrons sur notre gauche le chemin qui relie l’itinéraire numéro 10, lequel coïncide en partie avec le nôtre. Nous continuons à remonter la voie.

0h30
Nous atteignons un plateau, c’est le Coll dels Altars (Le col des autels). Le nom de cet endroit est curieux. On pourrait penser qu’il s’agissait d’un lieu d’offrandes et de sacrifices à Dieu. Un plateau, entre les montagnes, avec vue sur la mer, semble être un endroit approprié. Ce n’est pas plus qu’une spéculation hasardeuse, mais si nous prenons en compte le fait que tous les noms de lieux ont une raison d’être et une histoire derrière, sait-on jamais …
À gauche, nous trouvons une balise et un chemin qui remonte au sommet qui débouche sur une petite place, où nous retrouverons le sentier qui monte au château.

0:40 pm
Nous nous trouvons au sommet, foulant les ruines du château de Montpalau, et jouissant d’une vue imprenable sur tout sur le territoire de Pineda. De cette tour de guet, les représentants des vicomtes de Cabrera gouvernaient toute la région. Ce sommet réunit, pour les habitants de Pineda, la double condition de monument historique et de point de vue privilégié. Nous voulons encourager ceux qui n’y sont jamais montés à le faire. Malgré l’effort qui les attend, ils ne le regretteront pas. Nous redescendons par la même route.

0:46 h.
Nous retournons au Coll dels Altars. Nous prendrons le chemin vers Calella. Nous allons passer à côté d’un réservoir d’eau, que les pompiers ont disposé en cas d’incendie, et nous ignorerons à gauche le tronçon qui descend à Can Martorell et une autre balise.

0:48 h.
Nous arrivons à une bifurcation que nous prendrons vers la droite, puisque vers la gauche nous arriverions au lotissement de Can Carreras. Le chemin que nous prenons traverse tout le versant nord de Can Carreras.

0:55 h.
Nous avons dépassé un chemin à droite qui nous mènerait à la ferme de Can Valls, actuellement abandonnée.
0:56 h.
Enfoncée dans un virage prononcé, sur le côté à droite du chemin, se trouve la source Fresca (fraîche) qui étaient l’une des sources les plus populaires de Pineda. Les jeunes et les plus âgés la connaissaient comme un lieu de loisirs, très approprié pour les collations et les déjeuners. À l’école, nous y faisions souvent des excursions. Actuellement, elle est abandonnée, pleine de buissons, et avec un panneau qui indique que l’eau n’est pas potable.

0:57 h.
Nous arrivons sur un large chemin qui continuera dans la même direction, en ignorant les croisements secondaires que nous rencontrerons. Peu après un virage nous arriverons sur une petite colline d’où nous pourrons voir l’église de Sant Pere de Riu, les mas de Can Bibi, Cal Bec, Can Cassussa et, à l’arrière-plan à droite, l’ancien manoir Can Jordà documenté depuis le 13ème siècle.

1:06 h.
A la fin d’une pente raide il y a une bifurcation à gauche qui mène au lotissement et que nous ignorerons pour continuer tout droit par un large chemin en direction du nord. Nous traversons le versant de Can Gibert, une maison en ruine, qui est cachée au milieu de la forêt sur le côté gauche de la route. Cette ferme était la maison où est né le célèbre bandit Pau Gibert, qui à la fin du 18ème siècle, par ses crimes et ses méfaits, avait effrayé une grande partie du territoire. Les régions du Maresme, La Selva et l’Empordà ont souffert ses crimes, et il roula dans la farine à la police catalane, qui malgré ses battues n’arrivait pas à l’appréhender. Il a finalement été trahi par l’un des siens, emprisonné et jugé. Il a été condamné à mort par la force et son corps a été démembré sur la place publique. Pour montrer l’exemple à tous, la Cour royale a ordonné de transférer la tête du criminel à la ville de Pineda, qui a été accroché sur un pic au milieu de la place.

1h14
Après une montée escarpée, se trouve une déviation vers la droite. C’est une ancienne route de transport forestier, actuellement hors d’usage, mais encore praticable. Nous la suivrons jusqu’au bout entre les arbousiers, les bruyères et les steppes qui l’envahissent.

1h24
La route s’achève. En face de nous se trouve le Montpalau et, sur la droite, la vue sur Pineda et la mer. Nous prendrons un chemin qui descend à droite vers le sous-bois du canal.

1h29
Le chemin s’achève soudainement et dans un creux nous rejoignons le bord de la rivière d’Anavall. De là, nous suivrons le chemin qui descend la rive gauche du canal. C’est une voie séculaire qui a été maintenue au fil des ans. Actuellement, elle est peu pratiquée, et est entourée d’une riche végétation rendant la promenade très agréable.

1h39
Nous continuons jusqu’à déboucher sur une route bétonnée, par laquelle nous descendrons, entourée de champs bien cultivés de Can Costa et Mas Florit, vers la rivière où nous arriverons juste à côté de l’usine textile Indesmalla dont nous allons contourner la façade pour enfin prendre à gauche et emprunter le chemin du vieux presbytère, Rectoria Vella.

1h49
Nous rencontrons un genêt d’Espagne au milieu de la route. C’est un spécimen unique qui a un tronc d’environ 12 cm d’épaisseur, ce qui est plutôt inhabituel pour un arbuste de cette espèce.

1h57
Le sentier traverse le torrent et disparaît, certainement englouti par les eaux. Nous continuons au milieu du canal jusqu’à ce que le torrent tourne à gauche et le ramène vers la droite. Nous nous trouvons, alors, en face de Can Basart.

1h58
À cet endroit, nous devons récupérer le sentier sur la rive droite du torrent qui continuera jusqu’à se jeter dans la rivière de Pineda.

2h06
Nous sommes arrivés à la rivière où nous nous arrêterons devant le mas Can Vert construit en 1583. A partir de là, nous avons deux options: la plus facile est de continuer par la route pour arriver en dix minutes à l’endroit où nous avons laissé la voiture. L’autre option, que nous recommandons aux voyageurs les plus audacieux, est de passer par le Camí dels Morts (chemin des morts). Appelé ainsi parce qu’antan, quand la route n’existait pas, il représentait le seul moyen de se rendre à la paroisse de Sant Pere de Riu et les enterrements empruntaient donc nécessairement ce chemin.
Le chemin commence derrière Can Vert, à côté d’un poteau téléphonique. On commence à grimper immédiatement et sans s’arrêter jusqu’à Sant Pere. Comme personne ne l’utilise actuellement, il est complètement abandonné et d’accès difficile à certains endroits parce qu’une grande partie pend à flanc de montagne, mais il a le charme des sentiers pédestres et sauvages et le randonneur s’en sortira sans problème s’il marche avec suffisamment d’agilité.

2h21
La route se termine juste au moment où nous rejoignons la cour sous la paroisse présidé par une croix. En passant devant la porte, et en continuant sur une route bitumée jusqu’à atteindre la rivière, nous arriverons en face de l’endroit où nous avons garé la voiture.

2h26
Fin du trajet.